La coopération, un jeu d’enfant ! 

La coopération, une compétence majeure à développer dès le plus jeune âge.  Un beau cadeau à faire à vos enfants donc ! Voici une sélection de jeux de société et de jeux vidéo pour faire du team building avant l’heure.

It takes two 

Comme son nom l’indique, pour réussir à ce jeu, il faut être deux ! Vous incarnez May et Cody, les parents de la jeune Rose, au bord du divorce. Un enchantement vous a transformé en jouets  et pour retrouver forme humaine, vous allez devoir Co-Lla-Bo-Rer. 

Malgré un thème de départ sombre (le spectre d’un divorce), l’univers du jeu reste léger tant par le graphisme que par les personnages (des écureuils drôlement belliqueux, un CosmoBabouin fidèle à Rose, une éléphante en peluche nommée Cutie… ). Et rassurez-vous, le Livre de l’Amour est là pour vous aider. 

Disponible sur PlayStation 4, Xbox One, Microsoft Windows et Nintendo Switch. A partir de 8 ans.

Overcooked 2  

Bienvenue à Cauchemar en cuisine ! Vous travaillez dans une brigade et devez répondre aux commandes des clients. Coupez, cuisez et assemblez les ingrédients à un rythme de plus en plus soutenu. Pour réussir, vous allez devoir communiquer avec votre collègue, le joueur n°2, pour vous organiser et être efficaces. Sinon, attention aux clients mécontents ! 

 Disponible sur PlayStation 4, Xbox One, Microsoft Windows et Nintendo Switch. A partir de 7 ans.

Unravel 2

Attention, jeu très très très mignon : vous incarnez 2 petites poupées reliées par un fil de laine dont la mission est de sauver 2 jeunes enfants victimes de harcèlement. Et vous ne serez pas trop de deux pour progresser : c’est bien simple, certaines missions sont tout simplement impossibles si vous ne coopérez pas. Alors, adieu le chacun pour soi et vive l’esprit d’équipe dans ce jeu de plateforme et de réflexion très beau graphiquement et hautement poétique. 

Disponible sur PlayStation 4, Xbox One, Microsoft Windows et Nintendo Switch. A partir de 8 ans.

Trine 1. 2. 3. 4

Trine est un jeu de plates-formes mêlant action, réflexion et principes physiques. Les joueurs incarnent à tour de rôle 3 personnages, un Chevalier, une Voleuse et un Magicien, chacun ayant leurs spécificités et pouvoirs qui vous aideront dans votre quête. Quel duo former à quel moment du jeu : voilà la question que vous allez sans cesse devoir vous poser au fur et à mesure de votre progression !  

Disponible sur PlayStation 4, Xbox One, Microsoft Windows et Nintendo Switch. A partir de 12 ans.

Galèrapagos 

A la fin, il ne peut en rester qu’un… C’est souvent ce qui se passe dans les jeux de société qui voient en général la victoire d’une seule personne (ou d’une seule équipe). C’est sans compter avec les jeux coopératifs, dans lesquels les joueurs ne sont pas en opposition mais jouent conjointement pour atteindre un objectif commun et gagnent ou perdent ensemble. 

En voici un exemple très amusant, avec Galèrapagos, proposé par #Gigamic, une première expérience de jeu coopératif (mais pas trop, comme l’indique la boîte). 

A partir de 10 ans.
De 3 à +de 10 joueurs chez Gigamic

Hero Realms

Hero Realms est un jeu de deck building (comprendre on fait évoluer son paquet de cartes durant toute la partie). Il peut se jouer en 1 vs. 1, mais aussi par équipe en 2 vs.2, et c’est là que la coopération entre en jeu. Vous allez devoir monter une stratégie à 2 pour battre l’équipe adverse (se mettre d’accord sur le choix des cartes pour soi et pour le camarade ; ne pas prendre toutes les bonnes cartes pour lui en laisser, etc…) 

A partir de 10 ans.
De 2 à 4 joueurs, chez Iello.

Tarot 

Un grand classique des jeux de cartes. Que l’on joue à 3, 4 ou 5, on se retrouve quasiment toujours en équipe (sauf bien sûr s’il prend)… et avec des partenaires qu’on n’a pas choisi. Il faut donc réussir à sauver ses points sans pour autant faire perdre leurs bonnes cartes à ses coéquipiers, et faire en revanche tomber les points du preneur.. 

A partir de 10 ans.

Scotland Yard

Vous en avez déjà certainement entendu parler ou vous l’avez peut-être même déjà dans votre placard : Scotland Yard, un grand classique de Ravensburger est un jeu qui se joue de 2 à 6 joueurs. Et avec ce jeu de suspense, il va falloir monter une stratégie de coopération, pour réussir à capturer l’insaissaible M. X. Discussion et argumentation seront vos meilleures alliées. 

A partir de 10 ans.
De 3 à 6 joueurs, chez Ravensburger

9 exercices pour lutter contre le stress

La question du stress est l’une des plus souvent abordées dans les coachings. 
On le sait, le stress peut être positif : en donnant un petit coup de boost à notre organisme, il nous aide à mener une tâche à bien ou à gérer un nouvel environnement. Bien dosé, il augmente même notre efficacité et notre productivité. 
Oui, mais parfois, on ne trouve pas la juste dose, et alors, il peut aller jusqu’à nous paralyser. Alors, comment réagir ? 

En cas d’attaque de stress ou avant une situation qui peut s’avérer stressante (examen, prise de parole, grosse réunion, …), on peut avoir recours à plusieurs méthodes : visualisation, acupression, méditation ou ces 6 exercices de respiration que je vous présente aujourd’hui. 
Comme tout exercice, plus on le pratique, plus on le maîtrise et plus il est efficace. A intégrer dans sa routine quotidienne quand on peut !

Exercices de visualisation 

Avant un situation stressante :
Assis confortablement, prenez une grande inspiration par le nez puis expirez par la bouche
Imaginez la situation stressante : observez les images, les dialogues, l’ambiance, les obstacles, les conséquences de l’échec  et laissez venir les émotions sans jugement. 
Imaginez maintenant la situation dans l’idéal (le déroulement de la situation, votre comportement, les conséquences positives) et laissez venir les émotions. Vous voyez maintenant la situation redoutée dans une bulle
et vous la voyez diminuer jusqu’à ce qu’elle disparaisse totalement. 
Puis vous voyez apparaître dans une petite bulle la situation idéale et vous la voyez grandir  jusqu’à ce vous vous retrouviez dans la scène.

Pendant une attaque de stress
Fermez les yeux, prenez une grande inspiration et expirez lentement. Imaginez un endroit refuge, un endroit où vous êtes bien, apaisé. Entendez les sons qui y règnent, sentez les odeurs qui s’y déploient, touchez les objets qui vous y entourent, …  Et laissez vous gagner par la sérénité de l’endroit tout en maintenant des respirations profondes. 

Exercices de respiration 

  • La respiration abdominale

La respiration abdominale permet de respirer à partir du diaphragme plutôt que du thorax et d’insuffler une plus grande quantité d’oxygène dans les poumons. A pratiquer partout ! 
Asseyez-vous dans une position confortable ou allongez-vous sur le dos. Fermez les yeux.  
Posez une main sur votre poitrine et l’autre sur votre ventre.
Inspirez profondément et lentement par le nez en gonflant votre abdomen en comptant jusqu’à 10. La main sur votre ventre se soulève alors que celle sur la poitrine bouge à peine. 
Bloquez votre respiration en comptant jusqu’à 5.
Puis expirez lentement par la bouche tout en rentrant l’abdomen. Faites sortir le maximum d’air de vos poumons.

A renouveler entre 5 et 10 min,  idéalement quotidiennement.

  • La cohérence cardiaque 

L’application RespiRelax est très pratique et paramétrable pour s’adapter à vous.
Assis ou debout, inspirez par le nez en comptant jusqu’à 6, bloquez votre respiration en comptant jusqu’à 3 et expirez par la bouche en comptant jusqu’à 8).  Renouvelez 5 fois.

cocomaterial.com
  • Le chat

Asseyez-vous les pieds bien à plat, mains sur les genoux, dos droit.
Inspirez profondément par le nez en levant la tête et en creusant le dos.
Bloquez la respiration en étirant bien la tête vers le haut 
Et soufflez par la bouche en courbant le dos

  • La vague de chaleur 

Asseyez-vous, le dos droit, les mains posées sur les genoux paume vers le plafond, yeux fermés, pieds bien à plat au sol. 
Imaginez sous vos pieds un fil d’énergie rouge vif, très puissant, très lumineux et très chaud. Ce fil rouge et chaud pénètre votre corps par  vos pieds,  sans douleur, remonte par les chevilles, les mollets, les cuisses, pour s’enrouler autour de vos hanches et diffuser sa chaleur dans tout votre ventre. Il continue sa progression en remontant votre dos et en chauffant chaque vertèbre jusqu’à votre nuque. La vague de chaleur gagne votre cou, puis toute votre tête. vous vous sentez bien. 
Restez un moment ainsi, puis ouvrez lentement les yeux et tapez 5 fois sur votre poitrine avec le bout de vos doigts. 

  • Adieu soucis
cocomaterial.com

Inspirez doucement par le nez et expirez le plus longtemps possible en contractant votre abdomen. En expirant, visualisez les situations ou les personnes stressantes qui s’évacuent de  votre corps grâce à votre souffle.  A chaque expiration, vous vous sentez plus léger et plus serein.

  • Ouvrez-vous 

Cet exercice vise à ouvrir la zone poitrine-clavicules, souvent contractée

Debout, pieds écartés à la largeur de vos épaules, montez vos bras vers le plafond en inspirant sur 4 temps, puis abaissez-les vers l’arrière en faisant un cercle et expirant sur 4 temps.
Faites la même chose de l’arrière vers l’avant.
Répétez l’exercice 10 fois.

Acupression des mains

Le massage des mains est discret et facile à effectuer partout.
Appliquez de la crème pour les mains ou massez vous simplement. Commencez par le dos de la main en effectuant de petits cercles et agrandissez-les petit à petit. Puis passez à la paume en procédant de la même manière.
Prenez ensuite les bouts de chacun de vos doigts en effectuant de petites pressions douces, de l’intérieur vers l’extérieur de chaque doigt, pendant une vingtaine de secondes. Vous relancerez ainsi  la circulation sanguine.

illustrations : cocomaterial

Philosopher à partir de supports artistiques

Philosopher à partir d’un film

A quoi ça sert ?

Le cinéma procure émotions et plaisir. Mais c’est aussi un moyen d’ouvrir une réflexion et de se pose des questions sur le monde qui nous entoure.

Pierrot le Fou de Jean-Luc Godard

Image par Piyapong Saydaung de Pixabay

Un court extrait de film pour s’interroger sur l’ennui. On essaie toujours d’occuper les enfants au maximum. Pourtant, l’ennui a des vertus : alors, est-ce que ça peut être bien de s’ennuyer ?

Commencez par passer à votre enfant ce court extrait de Pierrot le Fou de Jean-Luc Godard et posez à votre enfant les questions suivantes : 

  • Qu’est ce que dit la jeune femme dans le film ? 
  • Est-ce que ne pas savoir quoi faire, c’est la définition de l’ennui ? 
  • Est-ce que s’ennuyer, c’est juste ne rien avoir à faire ?
  • Comment sait-on qu’on s’ennuie ? 
  • Est-ce que c’est agréable ? Pourquoi ? 
  • Quand on s’ennuie, est-ce qu’on aimerait que ça dure toujours ou que ça s’arrête ?
  • Dans quelle(s) situation(s) t’ennuies-tu ? Alors que fais tu ?
  • Est-ce qu’il y a des activités où on ne s’ennuie jamais ? Où on s’ennuie toujours ? 
  • Est-ce que ce sont les mêmes pour tout le monde ? Est-ce qu’il y a des différences entre les enfants et les adultes ? 
  • Doit-on parfois faire des choses ennuyeuses ? Pourquoi les fait-on quand même ?
  • Est-ce que c’est bien d’avoir toujours une occupation ?
  • Serait-il possible de ne jamais s’ennuyer ? Serait-ce souhaitable ? 

Vous pouvez terminer avec l’une ou l’autre de ces citations, en fonction du tour qu’a pris la conversation : 

Celui qui connaît l’art de vivre avec soi-même ignore l’ennui.
Erasme

L’ennui de l’huître produit les perles.
José Bergamin

Komaneko le petit chat curieux

Avec ce film, interrogeons nous sur le langage. C’est vrai, ça, à quoi ça sert de parler ? La question peut paraître toute bête au début: ben on parle pour se dire des choses et se faire comprendre !

Oui, mais regardons n’importe quel film muet. Est-ce qu’on ne comprend pas l’histoire, les personnages ??

Comme point de départ, je vous propose l’adorable Komaneko (à voir en salles, idéalement mais voici la bande-annonce qui peut servir de base de travail). Vous pouvez également choisir n’importe quel film muet (idéalement sans carton explicatif, pour essayer de gommer au maximum les mots de l’expérience). 

Lancez la discussion avec les questions suivantes : 

  • peux-tu me raconter l’histoire que nous venons de voir ?
  • tu sembles avoir compris l’intrigue. Pourtant, il me semble n’avoir entendu aucun mot durant le film. Peut-on se faire comprendre sans mots. Comment ? 
  • Est-ce que les animaux se comprennent entre eux ? Ou toi-même comprends tu ton animal ? 
  • Est-ce que le bébé arrive à se faire comprendre de ses parents ? 
  • Est ce qu’on arrive à comprendre les gens qui ne parlent pas la même langue que nous ? 
  • est ce que parfois c’est mieux de ne pas parler ? Les mots peuvent ils tout dire ? 
  • est ce que parfois les mots peuvent tromper ? 
  • alors, à quoi ça sert de parler ? 

Le Kid de Charlie Chaplin

Image par mohamed Hassan de Pixabay

A regarder en intégralité si on l’a sous le coude, ou simplement se concentrer sur une scène précise pour parler de… violence ! 

Chaplin, ça fonctionne à tous les coups, et encore aujourd’hui même avec les plus jeunes, bien que les films soient en noir et blanc (mais ils ne voyaient pas en couleurs à l’époque) ou muet ! Lancez-vous ! 

Après un ou deux visionnages de la scène, lancez la discussion avec les questions suivantes : 

  • Peux-tu me résumer la scène ? 
  • Est-ce que tu penses qu’il y a de la violence dans cette scène ? Pourquoi ?
  • De quel type de violence s’agit-il ? En existe-t-il d’autres (s’il a du mal à répondre à la question, donnez-lui des pistes : est-on violent quand on tape, quand on crie, quand on se moque, …) ? 
  • Selon toi, qui est le plus violent dans cette scène, pourquoi ?
  • Selon toi, pourquoi les personnages sont-ils violents ? Quelle est leur raison d’agir ainsi ? 
  • Est-ce qu’il y a de bonnes raisons d’être violent ? 
  • Comment peut-on réagir à la violence ? 
  • Peut-on éprouver des sentiments violents sans avoir des gestes violents ? 
  • Peut-on être violent sans utiliser la force ?
  • Un monde sans violence est-il possible ? 

Peter Pan de Walt Disney

Visionnez avec votre enfant le dessin animé puis entamez la discussion sur le thème Peut-on rester enfant toute sa vie ? Quelques idées de questions pour vous lancer :

  • Quels sont les avantages et les inconvénients d’être enfant ? Adolescent ? Adulte
  • Si tu pouvais choisir ton âge d’un coup de baguette magique, lequel choisirais-tu : 8 ans , 16 ans ou 40 ans ? 
  • A partir de quel âge est-on grand ? 
  • Que doit-on faire pour “être grand”
  • Est-ce que c’est bien de grandir ? 
  • Est ce que grandir ça fait peur ? 
  • Qu’est ce qui fait grandir ?

Extra-terriens, un court-métrage Pixar

Visionnez avec votre enfant Lifted de Pixar, disponible sur Youtube. C’est un court-métrage rigolo, qui va nous permettre de réfléchir sur l’erreur : est ce que se tromper, ça veut dire qu’on est bête ? 

Lifted dure 5 min à peine et dans un premier temps, cela vous permet de passer un bon moment avec votre enfant.
Après visionnage, lancez la discussion avec les questions suivantes :
Se tromper c’est quand (plusieurs réponses possibles): 

  • on  fait une bêtise ?
  • on veut faire quelque chose et qu’on n’a pas réussi ?
  • on ne fait pas comme il faut ?
  • on dit quelque chose et ce n’est pas ça ?
  • on rate sans faire exprès ?

Quelles sont les raisons pour lesquelles on peut se tromper ? Voici quelques idées pour le relancer s’il n’a pas d’idée, mais laissez le en trouver quelques-unes pour commencer.

  • Par manque de connaissance ?
  • Par inexpérience ?
  • Parce que l’on ne réfléchit pas ?
  • Parce qu’on ne fait pas attention ?
  • Pour attirer l’attention ?
  • Parce que l’on ne veut pas réussir ?

A quelles conditions se tromper peut être intéressant ? Fructueux ?
Est-ce que le bébé arrive à marcher tout de suite ?
Est-ce que tu as réussi à faire du vélo tout de suite ?
Est-ce que quand tu essaies, au bout d’un moment tu finis pas par y arriver ?
Faut-il faire exprès de se tromper ?
Est-ce grave de se tromper ? Donne un exemple où l’erreur est grave et un où elle ne l’est pas . 

Philosopher à partir d’une histoire

A quoi ça sert ?

La lecture procure des émotions mais c’est aussi un outil de réflexion sur le monde qui nous entoure, et l’occasion de discuter avec votre enfant des grandes questions qu’il se pose.

Strongboy, le tee-shirt de pouvoir

Le pouvoir, ça fait souvent rêver les enfants : pouvoir commander, pouvoir décider. Mais est-ce que c’est ça le pouvoir ? Et comment on l’obtient ?

Commencez par lire à votre enfant Strongboy, le tee-shirt de pouvoir  d’Ilya Green chez Didier Jeunesse, et posez lui les questions suivantes :

  • Quand Olga met son Tee-shirt, elle devient forte physiquement. Est-ce qu’on a le pouvoir parce qu’on est fort ? Y a-t-il d’autres manières d’obtenir  le pouvoir ? Est-ce que toutes ces manières se valent ? 
  • Dans le livre, le pouvoir d’Olga vient de son Tee-Shirt. Connais-tu d’autres objets qui donnent le pouvoir ? 
  • Le Tee-shirt symbolise le pouvoir d’Olga, connais-tu d’autres symboles du pouvoir? 
  • Est-ce qu’avoir le pouvoir, ça se décide comme ça ? 
  • Est-ce qu’on veut tous avoir le pouvoir ?
  • Si tu avais le pouvoir quelle serait ta première action ?  
  • Est-ce que c’est bien d’avoir le pouvoir sur quelqu’un ? A quoi ça sert ? 
  • Est-ce qu’on peut avoir le pouvoir si les autres ne sont pas d’accord ? 
  • Lorsqu’une personne possède le pouvoir, faut-il toujours lui obéir?
  • Peut-on tous avoir le pouvoir de décider?
  • Est-ce qu’avoir le pouvoir sur les autres et être chef, c’est la même chose ? 
  • C’est quoi un bon chef ? 
  • Alors, c’est quoi le pouvoir ?

Deux citations pour rebondir ou pour conclure : 

Le plus fort n’est jamais assez fort  pour être toujours le maître, s’il ne transforme sa force en droit et l’obéissance en devoir.
Rousseau

Tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser.
Montesquieu

Bob et Marley, le cadeau de Marais et Dedieu

Noël, anniversaires, fêtes en tout genre, les cadeaux sont très présents dans notre vie. Mais c’est quoi un cadeau ? Que faut-il pour en faire un et faut-il toujours une (bonne) occasion ? 

Commencez par lire cet épisode de Bob et Marley et posez à votre enfant les questions suivantes :

  • Est-ce que le cadeau de Marley a fait plaisir à Bob ? Pourquoi ? 
  • Seriez-vous contents de recevoir un tabouret parce que c’est utile ? 
  • Les cadeaux utiles peuvent-ils faire plaisir ? Quand ? 
  • Est-ce que vous recevez plutôt des cadeaux dont vous avez besoin ou des cadeaux dont vous avez envie ? 
  • Est-ce que cela procure du plaisir d’offrir un cadeau ? Pourquoi ?
  • Préférez-vous offrir un cadeau, préparer une surprise, ou en recevoir un(e)? Pourquoi ? 
  • Que faut-il pour faire un cadeau ?
  • Est-ce qu’un cadeau, c’est toujours un jouet ? Ça demande toujours un emballage ? Ça exige toujours une occasion ?
  • Est-ce que chaque fois que je donne ou reçois un bisou ou un jouet, il s’agit d’un cadeau ?
  • Y a-t-il des choses que l’on donne ou reçoit qui ne sont pas des cadeaux ?
  • Pourquoi fait-on des cadeaux ? À quoi ça sert, les cadeaux ?
  • Les cadeaux font-ils toujours plaisir ? Qu’aimeriez-vous recevoir comme cadeau ?

Ami-Ami de Rascal et Girel

Lisez à votre enfant Ami-Ami de Rascal et Girel à l’école des Loisirs. Avec cet album, vous allez le faire réfléchir sur l’amitié, un thème central dans sa vie.

Si les enfants savent facilement avec qui ils sont amis, il leur est peut-être plus difficile de définir ce qu’est vraiment un ami, et ce qu’on peut faire ou ne pas faire si on veut conserver cette amitié.

Après la lecture, lancez la discussion avec les questions suivantes. Et n’oubliez pas, faites le argumenter et rebondissez sur ses réponses. 

  • Le loup et le lapin sont-ils vraiment amis à la fin ?
  • Que cherche le lapin ? Pourquoi cherche-t-il quelqu’un qui lui ressemble ?
  • Est ce qu’on peut commander un ami comme sur un catalogue ?
  • Que cherche le loup ? Qu’entend-il vraiment par « aimer le lapin » ?
  • Une amitié entre un loup et un lapin est-elle vraiment possible ? Trop d’oppositions n’empêchent-elles pas une véritable relation d’amitié de se construire ?
  • Faut-il se ressembler pour devenir amis ? 
  • C’est quoi un ami ? 
  • Quelles différences entre un ami et un copain ? 
  • Peut-on être ami avec un animal ? 
  • Peut-on mentir ou trahir un ami ? Et si oui, est-il toujours mon ami ?
  • Pouvons-nous vivre sans ami ?

Yakouba de Thierry Dedieu

Lisez à votre enfant Yakouba, un album magnifique de Thierry Dedieu. Puis lancez la discussion avec les questions suivantes. Faites le argumenter et rebondissez sur ses réponses.

  • C’est quoi le courage ? 
  • Qu’est-ce qu’être une grande personne ? 
  • Doit-on toujours respecter les traditions ? 
  • Qu’est-ce qu’un bon choix ? 
  • Doit-on vivre avec les autres pour être heureux ?
  • Faut-il toujours obéir au groupe ?

Une nuit, un chat d’Yvan Pommaux

Lisez à votre enfant Une nuit, un chat d’Yvan Pommaux. Puis lancez la discussion avec les questions suivantes. Faites le argumenter et rebondissez sur ses réponses.

  • à votre avis, que va-t-il arriver à Groucho : son père va le sauver / Groucho va trouver une solution par lui-même / un éclair va foudroyer le rat et nos deux amis vont être sauvés
  • Est-ce que c’est bien de grandir ?
  • Quand est-ce qu’on devient une « grande personne » ?
  • Peut-on tout faire quand on est grand ?
  • Est-ce que c’est facile de grandir ?
  • Est-ce que ça fait peur de grandir ? 
  • Quels sont les avantages et les inconvénients de grandir ?
  • Qu’est-ce qui grandit quand on grandit ?

Cherche-amis d’Audrey Poussier

C’est l’été, Basile le chat s’ennuie. Il aimerait se faire de nouveaux amis. Alors il laisse une petite annonce à la boulangerie : « Cherche ami, s’adresser à la maison jaune ». Puis il retourne chez lui et il attend devant sa porte.

Une histoire malicieuse et très fraîche sur l’amitié, sa naissance, sa raison d’être, sa recherche. 
Lisez l’histoire à votre enfant, puis lancez la discussion avec les questions suivantes. Faites le argumenter et rebondissez sur ses réponses :

  • comment se fait-on des amis ?
  • Qu’est ce qu’on partage avec un ami ? 
  • Faut-il avoir des amis ? 
  • Peut-on vivre sans amis ?
  • Pourquoi Xx est ton ami? 
  • A quoi ça sert un ami ? 
  • Faut-il se ressembler pour être ami ? 
  • Peut-on / faut-il tout dire à un ami ?
  • Peut-on mentir à un ami ? Est ce que si on trahit un ami, c’est encore un ami ?

 La Laitière et le pot au lait : l’imagination

On revisite nos classiques avec une fable de La Fontaine. Mais si, vous la connaissez, c’est celle qui met en scène Perrette !

 

Si vos enfants ont plus de 8-9 ans, vous pouvez lire la fable originale et leur expliquer les mots qu’ils ne comprennent pas. Pour des philosophes en herbe plus verts (j’ai fait cet atelier avec des CP), j’ai réécrit l’histoire. La voici:
Perrette est une jeune laitière qui va en ville pour vendre son lait. Elle a pensé à tout : elle a posé le lait sur un coussin sur sa tête pour qu’il soit bien stable, elle a mis des habits bien confortables, des talons plats. Et sur le chemin, elle compte déjà en pensée ce que son lait va lui rapporter.
Avec l’argent de la vente, d’abord elle va s’acheter une centaine d’œufs, qui vont lui donner des poussins. Grâce à son élevage de poulets, elle pourra s’acheter un cochon, c’est un animal qui n’est pas cher à nourrir et qui peut rapporter gros. 
Quand il sera bien gras, elle pourra le revendre très cher pour acheter une vache et son veau, qu’elle voit déjà sauter au milieu du troupeau. 
Cette image la ravit, et toute enjouée, la voilà qui saute aussi. Mais badaboum : le lait tombe et se renverse. Adieu veau, vache, cochon, couvée : tous ses rêves se retrouvent par terre. 
La Fontaine conclut en se demandant si tous, à certains moments, nous ne nous laissons pas emporter par notre imagination jusqu’à ce qu’un accident parfois nous remette les pieds sur terre. 

Après une ou deux lectures, lancez la discussion avec les questions suivantes : 

  • Qu’est ce qui se passe dans l’histoire ? 
  • Est ce que tu penses que c’est parce que Perrette a imaginé des choses qu’elle est tombée ? 
  • Est-ce qu’elle aurait mieux fait de ne rien imaginer ? 
  • Mais est-ce que l’imagination, ça se contrôle  ?
  • On dit qu’on “laisse libre cours à son imagination” . Est-ce que, toi, ça t’arrive d’imaginer des trucs ?  Comment ça se passe (dessin, histoire, jeux, …) ? Et comment les autres réagissent ? 
  • Est-ce qu’imaginer, c’est comme rêver ? 
  • Est-ce qu’imaginer, c’est bon ou mauvais ? 

Philosopher avec la mythologie

A quoi ça sert ?

La mythologie grecque regorge de récits qui plaisent aux enfants ET font réfléchir sur l’homme : la création de l’univers, de l’homme (Prométhée), de longs voyages (l’odyssée), des guerres épiques (L’Iliade), … De quoi penser la violence, les émotions, les règles… En somme, tous les sujets philosophiques !

Le Roi Midas : l’argent

Racontez à votre enfant l’histoire du Roi Midas (vous trouverez de nombreuses versions accessibles sur Internet). Puis lancez la discussion avec les questions suivantes. Faites le argumenter, rebondissez sur ses réponses.

  • aurais-tu fait le même vœu que Midas ?
  • penses-tu que Midas s’attendait à ce qui lui est arrivé ? 
  • l’argent permet-il de couvrir tous nos besoins ? 
  • quels sont les besoins essentiels à l’homme, c’est-à-dire ceux qui sont indispensables à notre vie ? 
  • l’argent peut-il tout acheter ?

Le mythe de Prométhée

Image par WMU de Pixabay

Comment les hommes ont-ils été créés ? Voici la question à laquelle se propose de répondre ce mythe mettant en scène Prométhée et son frère Epiméthée qui ont reçu la charge par Zeus de façonner les êtres vivants.

Vous trouverez de nombreuses versions de ce mythe sur Internet ou dans des livres de mythologie.
Lisez ce mythe à votre puis lancez la discussion avec les questions suivantes. Faites le argumenter, rebondissez sur ses réponses.

  • Est ce que les animaux et les humains se voient attribués les mêmes qualités ? 
  • Prométhée donne le feu aux humains parce qu’ils estiment qu’il y a un déséqulibre. Es-tu d’accord ? 
  • Penses-tu que l’être humain et l’animal réalise les actions suivantes de la même manière. Argumente : manger, se déplacer, s’exprimer , jouer, mourir, réfléchir, faire des câlins
  • Penses-tu que l’être humain soit un animal comme les autres ? 

Le mythe de Pandore

Aujourd’hui, on se plonge dans la mythologie grecque pour (re)découvrir le mythe de Pandore, et réfléchir à la terrible question qui m’a été soumise par une classe de CM2 “pourquoi le mal existe-t-il ?”

Le mythe de Pandore est en général raconté dans les livres de mythologie grecque (un indispensable à la maison tant elle passionne les enfants) et vous pouvez en trouver une version sur l’excellent site de Lumni.
Après voir lu le mythe, assurez vous dans un premier temps que votre enfant a bien compris l’histoire puis lancez vous dans la discussion (n’oubliez pas de lui demander des exemples pour étayer ses arguments ) : 

  • Peux-tu me reraconter le texte ? 
  • Quels sont les maux contenus dans la boîte de Pandore ? En connais-tu d’autres ? 
  • Est-ce que le loup qui mange un agneau commet le mal ?
  • Est-ce qu’un tremblement de terre est une manifestation du mal ? 
  • Est ce qu’un voleur qui cambriole fait le mal ? 
  • Est ce que ce sont les mêmes types de mal ?
  • Peut on vouloir faire le mal ?
  • Peut-on faire le mal sans le vouloir ?
  • Peut on faire le mal pour faire le bien ?

Philosopher à partir d’un support visuel

A quoi ça sert ?

Tout comme le livre ou le film, philosopher à partir d’une peinture ou d’une photographie permet à votre enfant de se décentrer et donc paradoxalement de rentrer dans le vif du sujet. Il ne parle pas de lui, il parle des personnages qu’il voit. Et pourtant…

Le cri de Munch

Tout comme le livre ou le film, philosopher à partir d’une peinture ou d’une photographie permet à votre enfant de se décentrer et donc paradoxalement de rentrer dans le vif du sujet. Il ne parle pas de lui, il parle des personnages qu’il voit. Et pourtant…

Montrez à votre enfant ce tableau et lancez la discussion avec les questions suivantes. N’oubliez pas de le faire argumenter et de rebondir sur ses réponses.

  • Que vois-tu sur ce tableau ? Peux-tu me le décrire ? 
  • A ton avis, que voit le personnage ? Peux-tu me le dessiner ? 
  • A ton avis, qu’est ce qui va se passer dans cette scène ? 
  • Selon toi, quelle émotion ressent le personnage ? 
  • C’est quoi la peur ? Comment se manifeste cette émotion, comment l’exprime-t-on en général 
  • Pourquoi a-t-on peur ? De quoi a-t-on peur ? 
  • est ce que parfois, ça peut être bien d’avoir peur ? 

Les Ménines / L’enfant sage

Ici, on s’intéresse au thème Moi et les autres. Comment se situer face au groupe, garder sa personnalité ou pas, qu’est ce qui fait de nous ce que nous sommes, est-ce que notre identité se construit grâce au groupe ou en dépit de lui ? Un sujet passionnant surtout pour un enfant en pleine construction identitaire ! 

Qu’est-ce qu’on fait ?

Montrez à votre enfant une représentation des Ménines de Velazquez et, en regard, de l’enfant sage de Doisneau, et posez lui les questions suivantes : 

  • Qu’est-ce que tu vois sur ces œuvres  ? Qu’est ce que tu imagines ?
  • Que ressens-tu ? 
  • Est ce que ça te plaît ? Pourquoi ? 

Sur les Ménines, plus spécifiquement, on s’intéressera au regard des autres :

  • à quoi me sert le regard des autres ? 
  • Le regard des autres est-il gênant ? 
  • A-t-on besoin du regard des autres ?

Sur le Doisneau, on s’intéressera au rapport au groupe :

  • est ce qu’on se construit par rapport au groupe ? 
  • Est ce que les autres font de nous ce que nous sommes ?
  • peut-on être soi-même dans le groupe ? 

Un peu de contexte historique sur les Ménines :  Peint en 1656, le tableau représente la famille de Philippe IV, roi d’Espagne, ainsi que plusieurs personnages de la cour. La jeune infante Marguerite-Thérèse est entourée de demoiselles d’honneur, d’un chaperon, d’un garde du corps, d’une naine, d’un enfant italien et d’un chien, ainsi que le peintre en train de peindre et un miroir à l’arrière plan avec les images de la reine et du roi en train d’être peints. Par le jeu de miroir, le couple royal semble être placé hors de la peinture, à l’endroit même où un observateur se placerait pour voir celle-ci.

Témoignages

Ce qu’en disent mes coachés

Grâce à nos 12 séances ensemble, Camille a su m’aider à reprendre confiance en moi. A travers divers exercices et questions, j’ai pu trouver ce qui comptait réellement pour moi et ce qui me motivait personnellement dans le but d’atteindre mes objectifs professionnels et personnels. 
Un bon sens de l’écoute et une personnalité bienveillante sont des qualités importantes à mes yeux que Camille possède. 
Très belle rencontre !

Mathilde, 25 ans

Ce qu’en disent les enseignants

Camille a mené ces ateliers de main de maître !

Camille, CP

Merci pour votre investissement, votre bonne humeur à toute épreuve et votre patience.

Caroline, 6e

Camille a su s’adapter à mes demandes et aux demandes de la classe, tout en variant les supports. Ludique et profond !

Florence, CE2

Les ateliers philo m’ont permis de découvrir mes élèves sous un autre angle.

Laurence, CP

Les séances ont été un bel espace d’expression pour les enfants. Et j’ai pu voir les progrès dans leur manière d’exprimer leur pensée.

Sofia, Cm1

Beaucoup de mes élèves ont des avis très tranchés sur les sujets. J’ai apprécié de les voir poussés dans leurs retranchements, et comprendre que la pensée peut être plus complexe, plus fine.

Claire, CM2

Merci pour le travail de qualité effectué avec ma classe.

Audrey, CE1-CM2

Ce qu’en disent les enfants

C’est déjà fini ? Oh nooooooon

Yoven, 13 ans

De quoi on va parler aujourd’hui ?

Maya, 7 ans

Je peux revenir dans ton atelier ce trimestre ?

Mohamed, 8 ans

Ces 5 signes qui montrent que votre ado vous aime

Qui n’a jamais dit à son enfant : “je ne suis pas ta copine” ou “ce n’est pas mon rôle d’être gentil” quand, après un refus ou une punition, il prononçait le fatidique “t’es méchant”. 
Alors, c’est vrai, ce n’est pas notre rôle à nous parents d’être toujours gentils ou amicaux, notre rôle, c’est de bien les élever, de les préparer à leur vie d’adulte avec tout ce qu’elle peut parfois comporter de frustrations. N’empêche que… En ce monde, un peu d’amour ne nuit pas et ça nous ferait chaud au cœur de savoir, ou juste de penser même, qu’ils nous aiment (un petit peu). 
Mais voilà, ce n’est pas toujours facile de décrypter le comportement de l’ado, cet animal enfermé dans sa chambre et qui s’exprime par grognement (ou onomatopée, mais ça, c’est quand il a vraiment envie de communiquer. )

Voici donc 5 signes que vous pouvez interpréter sans aucun doute comme des déclarations d’amour de la part de vos grandes gigues. 

  • il vous envoie des messages sans avoir obligatoirement à vous demander quelque chose et sans que vous l’ayez sollicité.
    Ce que vous devez comprendre: quelle que soit la forme du message (SMS, WhatsApp, ou même meme instagram), il vous tient au courant de sa vie, donc il se soucie de vous. Vous aurez peut-être à décrypter, mais réjouissez vous !
    Faut pas pousser : vous pourriez préférer un appel à ces communications écrites. MAIS en fait utilisé quasi exclusivement pour les urgences, l’appel est plutôt à craindre car porteur potentiellement de mauvaises nouvelles. 

  • il ramène des amis à la maison
    Ce que vous devez comprendre: il n’a pas honte de vous, c’est donc un très beau compliment !
    Faut pas pousser : ne vous attendez pas pour autant à ce que lui et ses amis passent la soirée à discuter avec vous ou à regarder un film.

  • il vous demande votre avis
    Ce que vous devez comprendre : il n’est pas loin de penser que vous avez quelque chose de pertinent à dire, voire que vous pourriez avoir raison sur un sujet.
    Faut pas pousser : ne vous attendez pas non plus à ce qu’il verbalise clairement que vous avez raison, ou qu’il suive le dit avis. 

  • il reconnaît parfois que vous avez bien fait les choses : “heureusement que vous m’avez fait faire ça, heureusement que vous m’avez dit ça, …”
    Ce que vous devez comprendre : on commence ici à évoquer du signe lourd, sur lequel il est difficile de se tromper. L’enfant reconnaît en toute simplicité que vous n’avez pas complètement foiré son éducation.
    Faut pas pousser : ce type d’aveu n’est en général pas prémédité (s’il est sincère). Ne vous attendez pas à ce qu’il soit répété trop souvent ou devant témoins. 

  • il vous fait un câlin (ou du moins un rapide check, voire il vous dit au revoir en partant)
    Ce que vous devez comprendre : non seulement il a remarqué votre présence, mais il a conscientisé que vous alliez être séparés. De là à penser que vous allez lui manquer, il n’y a qu’un pas.
    Faut pas pousser : laissez venir ce câlin de lui-même, ne le réclamez pas, il n’aura pas la même saveur. Sauf si vraiment vous allez être séparé longtemps ou que vous en avez envie. Zut alors, vous êtes ses parents après tout ! 

Et vous, vous voyez d’autres signes ostensibles d’amour ? Partagez les en commentaire.

Comment l’esprit critique vient aux enfants (et surtout pourquoi c’est important) ? 

L’enfant et l’adolescent sont confrontés chaque jour à de nombreuses sources d’information : les parents, les profs, les camarades, les réseaux sociaux et internet. Pas toujours facile de prendre du recul, de se forger sa propre opinion. Et c’est pourtant très important, voire vital pour se construire et se développer. 

Il y a pourtant une arme simple, puissante, à offrir à ses enfants dès le plus jeune âge : l’esprit critique. C’est en le développant qu’il pourra débattre, échanger avec son entourage et bien grandir.

L’esprit critique, la plus belle arme d’auto-défense intellectuelle

L’esprit critique, c’est quoi ? On pourrait dire que c’est savoir faire preuve de discernement dans ce qu’on entend (des parents, des amis, des infos) mais aussi dans ce qu’on croit (d’où me vient cette croyance, qu’est-ce que ça m’apporte d’y croire, et qu’est-ce que ça implique dans mes actes et mes pensées). 

Il ne s’agit pas de tout remettre systématiquement en cause, mais de comprendre pourquoi on pense ce qu’on pense, on sait ce qu’on sait, et on croit ce qu’on croit. Comprendre les origines et les implications. 

Comment développer l’esprit critique chez votre enfant ? 

D’abord en apprenant à questionner et à se questionner : pourquoi dit-il ça ? Comment le sait-il ? Quelles sont ses sources ? Pourquoi je crois ça ? 
A mettre en œuvre au dîner, lors des discussions familiales, lorsque votre petit vous assène une vérité. “Martin m’a dit que…” “Ah oui, et tu le crois ? Pourquoi tu penses qu’il a dit ça ? D’où le tient-il? …”

Puis en se confrontant à d’autres opinions que les siennes. A bas les algorithmes des réseaux sociaux qui ne nous servent plus que ce que l’on sait déjà ou ce dont on est convaincu. Comprendre pourquoi l’autre pense différemment, entendre ses arguments ne peut que nous nourrir.

Enfin, en apprenant à argumenter. Conscientiser, verbaliser les raisons qui nous font penser que. Et ça marche aussi pour les parents: ne vous contentez pas toujours d’un “c’est comme ça et pas autrement”, mais expliquez votre opinion à vos enfants, la raison d’une décision. Acceptez aussi qu’ils soient d’une opinion différente de la vôtre, mais en leur demandant toujours pourquoi !

Toutes ces habiletés, et bien d’autres, sont exercées dans les ateliers philo.

Ça donne quoi, un enfant avec de l’esprit critique ? 

Ça donne déjà des enfants qui auront davantage confiance en eux, parce que considérés comme des interlocuteurs valables par des adultes. 

Des enfants plus tolérants, plus à l’écoute des autres, qui ne verront pas une opinion différente de la leur comme une menace mais comme une richesse potentielle ou comme une occasion de présenter leur opinion et d’échanger. 

Ça donne enfin des citoyens bienveillants et éclairés, libres et conscients de leurs choix et de leurs décisions.   

Alors, n’attendez pas pour commencer à entraîner l’esprit critique de vos enfants, il n’y a pas d’âge pour commencer.

Apprendre sans réfléchir est vain. Réfléchir sans apprendre est dangereux.

Confucius

Pourquoi organiser des ateliers philo avec les enfants ?

C’est quoi un atelier philo  ?

Un espace où les enfants ont la parole et où ils vont pouvoir discuter avec des jeunes de leur âge et s’interroger sur les grandes questions que se posent les être humains depuis des millénaires. Par exemple :

  • Pourquoi on vit ? Pourquoi on meurt ?
  • Est ce que l’être humain est un animal comme les autres ?
  • Est ce qu’on doit toujours écouter ses émotions ? 
  • Est-ce que la liberté, c’est faire tout ce qu’on veut ?
  • Est-ce que quand on se trompe, ça veut dire qu’on est bête ?

En donnant leur avis, et en écoutant celui des autres, ils essaient tous ensemble de répondre à ces questions, et ils finissent par s’en poser plein d’autres !

Qu’est-ce qu’on apprend en atelier philo ?

L’atelier philo permet à l’enfant de développer son expression orale, d’apprendre à construire un raisonnement et à argumenter. C’est aussi l’occasion pour lui de se découvrir en tant qu’être pensant. Et, en se voyant écouté et considéré comme un “interlocuteur valable”, il prend confiance en lui : il étonne et il s’étonne. 

Image par ElisaRiva de Pixabay

L’atelier philo, c’est aussi un lieu où les enfants apprennent à penser par eux-mêmes et à développer une pensée critique. Une compétence ô combien importante en ces temps de pensée toute prête et de fake news. La pensée critique permet de lutter contre les préjugés et les fanatismes. Une vraie arme d’autodéfense en fait !

Enfin, en atelier philo,  on apprend aussi à accueillir et réguler ses émotions, à développer sa créativité, son expression orale et à développer l’écoute et le respect de l’autre. 

Comment ça se passe un atelier philo ? 

  • Un atelier dure entre une 45 min et une heure et s’appuie sur un support (livre, film, jeux, oui, oui, des jeux !) pour aider la réflexion et libérer la parole
  • Les thèmes sont à réfléchir ensemble, avec les enseignants, les parents et les enfants !

Qui peut participer à un atelier philo ? 

Tous les enfants qui le souhaitent ! Avec leur classe, de la grande section de maternelle à la 3e, ou avec leurs amis pour un anniversaire ou un simple goûter philo. 

Ca donne quoi un atelier philo ?

Voici quelques phrases entendues en atelier philo :

Image par Memed_Nurrohmad de Pixabay
  • Le bonheur, c’est la vie qui nous le donne, si on y met un peu du sien. Thea, 10 ans
  • On peut se sentir seul même quand il y a beaucoup de monde autour de nous si les gens nous ignorent. Sofia, 6 ans
  • A l’école, on apprend pour pouvoir rêver. Alessandra, 10 ans
  • Pour se sentir en sécurité, on peut faire un câlin. Orphée, 5 ans

Retrouvez d’autres perles d’enfants ici.

Une activité à faire avec votre enfant : qui suis-je ?

Racontez à votre enfant l’histoire suivante, puis lancez la discussion avec lui. N’oubliez pas de lui demander d’argumenter.

Au centre du village, il y a un vieux puits. C’est la fierté du village : on raconte qu’il a abrité jadis l’esprit d’une fée qui protégeait les habitants. Au fil des années, pour préserver la légende et le puits, les villageois l’ont entretenu en remplaçant régulièrement des pièces et des planches abîmées, si bien qu’à la fin, il ne restait plus aucune pièce d’origine.
Après des siècles d’entretien, ce puits est-il encore celui qui abritait l’esprit de la fée ?

A quoi ça sert ?

Comment se définit-on ? On change un peu chaque jour et si on regarde une ancienne photo de soi, on perçoit un changement. On raconte que le corps humain renouvelle toutes ses cellules en sept ans. Et pourtant, nous sommes toujours nous. Qu’est-ce qui fait que tu es toi et pas quelqu’un d’autre ?

Pour aller plus loin…

Demandez à votre enfant de se dessiner en réfléchissant bien à ce qui le représente, le caractérise : le visage, la couleur des cheveux, oui, mais est ce que c’est tout ?

Quand on est jeune il ne faut pas remettre à philosopher, et quand on est vieux il ne faut pas se lasser de philosopher. Car jamais il n’est trop tôt ou trop tard pour travailler à la santé de l’âme. 
Epicure

La carte d’identité de l’intelligence : comment es-tu intelligent ?

Selon Howard Gardner, psychologue américain, il n’existe pas qu’une seule forme d’intelligence, mesurable par le QI, mais bien 8 : 

  • l’intelligence verbale/linguistique chez celui qui aime jouer avec les mots)
  • l’intelligence logico-mathématique chez celui qui aime expérimenter d’une manière logique.
  • l’intelligence visuo-spatiale chez celui qui aime arranger l’espace
  • l’intelligence naturaliste, chez celui qui aime observer, regrouper et classer.
  • l’intelligence musicale / rythmique, chez celui qui ressent les émotions exprimées par la musique.
  • l’intelligence corporelle/kinesthésique, chez celui qui aime toucher et manipuler les objets
  • l’intelligence intra-personnelle, chez celui qui, connaît ses forces et ses faiblesses
  • l’intelligence interpersonnelle, chez celui qui aime travailler avec les autres et les motive, joue au médiateur

Nous possédons tous ces 8 intelligences, mais elles s’agencent de manière différente selon chacun de nous. C’est la Carte d’Identité de l’Intelligence. En illustration de l’article vous verrez les cartes d’identité de l’intelligence de mes enfants, et la mienne. Voyez comme nous sommes différents ! 

Quel est l’intérêt de déterminer sa CII ? 

Déjà de se rendre compte qu’on est tous intelligents ! Et de savoir comment on l’est.
Et puis, savoir quelles intelligences sont à l’œuvre chez nous nous permet de mieux nous connaître, notamment en situation d’apprentissage et donc de déterminer une situation d’apprentissage adaptée. Si mon intelligence corporelle prime sur la visuo-spatiale, alors peut-être devrais-je davantage apprendre en marchant qu’en étant bien tranquille à mon bureau à faire des cartes mentales. 

Comment déterminer sa CII ? 

C’est un des exercices que je réalise avec les personnes que je coache. Un questionnaire à remplir et hop, je vous concocte une jolie petite carte comme celle-là à afficher au-dessus de son lit ou en fond d’écran.
Et bien sûr, nous passons ensuite en revue les différentes stratégies les plus adaptées à votre cas pour rendre votre apprentissage efficace.

Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera toute sa vie à croire qu’il est stupide

Albert Einstein

Mentions légales

Éditeur : Camille Lacôte, 8 rue des Frigos, 75013 Paris, 0681 54 17 40
Directeur de publication : Camille Lacôte
Contact : camille.lacote@gmail.com
Hébergeur : WordPress.com / 60 29th St. #343, San Francisco, CA 94110


LIENS HYPERTEXTES

Le Nouvel Aristote * (ci-après le « Site ») peut contenir des liens hypertextes vers d’autres sites présents sur le réseau internet. Les liens vers ces autres ressources font parfois quitter le Site. L’Éditeur ne peut être tenu pour responsable des produits, des informations, du contenu figurant sur les sites liés.
L’utilisation des informations et/ou documents disponibles sur ce Site se
fait sous l’entière et seule responsabilité de l’utilisateur, qui assume la
totalité des conséquences pouvant en découler, sans que la responsabilité
de l’Éditeur ne puisse être recherchée à ce titre, et sans recours contre lui.
Notamment, l’Éditeur ne pourra en aucun cas être tenu responsable de
tout dommage de quelque nature qu’il soit résultant de l’interprétation ou
de l’utilisation des informations et/ou documents disponibles sur ce Site.

POLITIQUE DE CONFIDENTIALITE

Responsable de traitement : Camille Lacôte

Nous respectons vos données personnelles conformément à la loi
Informatique et Libertés du 6 janvier 1978. En utilisant ce Site & nos prestations, vous consentez à la collecte et l’utilisation ces données aux
fins d’exécution des présentes, de prospection commerciale et de gestion
de votre commande. Vous acceptez donc de recevoir des emails
contenant des informations et des offres promotionnelles concernant nos
produits ou services et ceux de nos partenaires. Ces données pourront
faire l’objet d’analyses statistiques et pourront être cédées à des tiers et
partenaires si vous avez expressément consenti.
Vos données traitées sont conservées conformément à la norme simplifiée
n° 48 de la Commission nationale informatique et libertés (CNIL).
Vous bénéficiez d’un droit d’accès, d’opposition, de retrait, de
modification et de rectification et pouvez se désinscrire à tout instant. Il
vous suffit pour cela de cliquer sur le lien présent à la fin des emails que
nous vous adressons, d’écrire à l’adresse camille.lacote@gmail.com ou de nous contacter par lettre recommandée avec accusé de réception. En cas de réclamation, vous pouvez également vous adresser à la CNIL.
Le cas échéant, nous sommes susceptibles de recourir à des sous-traitants
pour effectuer le paiement, la gestion de la facturation, des commandes,
la gestion de la newsletter ou la mise en place de pages web ou de
conférences en ligne, auquel cas vos données personnelles leur seront
transférées. Ces prestataires résident généralement aux États-Unis, vous acceptez donc que vos données personnelles soient transférées outre-
atlantique.

COOKIES

Nous pouvons utiliser des cookies sur le Site. Les cookies sont des fichiers
textes qui contiennent un certain nombre d’informations qui sont
téléchargées sur votre ordinateur ou votre appareil mobile lorsque vous
visitez un site web. Les cookies sont ensuite renvoyés au site web qui les
produit lors de chaque visite postérieure. Les cookies sont utiles parce
qu’ils permettent à un site web de reconnaître l’appareil d’un particulier.
Les cookies ne peuvent diffuser un virus ni endommager l’ordinateur.

Sur le Site peuvent notamment être utilisés des outils de suivi de
fréquentation, comme des cookies analytiques fournis par Google,
Facebook et Adobe, en tant que services « Analytics » et des cookies de
retargeting. Ces cookies sont utilisés pour collecter des informations sur la
façon dont les visiteurs utilisent le Site. Les informations récoltées servent à établir des rapports qui aident à améliorer les fonctionnalités de ce Site.
Ces cookies expirent automatiquement 6 mois après la dernière visite de
l’utilisateur sur le Site. Les cookies collectent les informations de manière
anonyme. Nous n’utilisons jamais de cookies pour enregistrer des
informations personnelles sur nos visiteurs. En utilisant ce Site web, vous
acceptez que ces cookies analytiques et de retargeting soient installés sur
votre ordinateur ou votre appareil mobile. Vous trouverez plus
d’informations relatives à l’activation/la désactivation, la suppression des
cookies dans les fonctionnalités de sécurité du navigateur que vous utilisez
(vérifiez les options disponibles pour votre navigateur ou consultez le site
web de votre fournisseur de navigateur pour de plus amples informations).
Pour plus d’informations sur l’utilisation des cookies sur un appareil mobile et comment vous pouvez les désactiver et les supprimer, vous pouvez vous référer aux instructions du fabricant.

Nous utilisons peut-être sur ce Site des boutons de partage social (social
sharing buttons) pour vous permettre de partager nos publications sur les
sites de réseaux sociaux comme Facebook et Twitter. Afin que ce partage
fonctionne, nous nous appuyons sur des scripts externes. Vous déclarez
être conscient que ces sites ont la possibilité de collecter des informations
sur vos habitudes de navigation, même si vous ne cliquez sur aucun des
boutons présents sur le Site.

PROPRIETE INTELLECTUELLE

Tous les éléments graphiques ou intellectuels originaux (structure générale
et contenu des documents, charte graphique, textes, images, sons et tout
autre élément composant le Site et les Services) fournis ou présentés sur
ce Site sont protégés par le droit d’auteur au sens des articles L. 111-1 et
suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Vous reconnaissez ainsi expressément que toute reproduction totale ou
partielle, modification ou utilisation est strictement interdite. Toute
violation du présent article constituerait une contrefaçon, susceptible de
sanctions pénales et civiles en application des articles L. 335-2 et suivants
du Code de la propriété intellectuelle.

DROIT APPLICABLE

Tant le présent Site que les modalités et conditions de son utilisation sont
régis par le droit français, quel que soit le lieu d’utilisation. Seuls les textes
rédigés en français feront foi en cas de litige.
En cas de contestation éventuelle, et après l’échec de toute tentative
raisonnable de recherche d’une solution amiable, les tribunaux français
seront seuls compétents pour connaître de ce litige.

Conditions générales de vente

Établies le 21/02/2022

OBJET

Les présentes conditions générales de vente s’appliquent à l’ensemble des prestations de service engagées par le Nouvel Aristote pour le compte d’un Client.
Le fait de s’inscrire ou de passer commande implique l’adhésion entière et sans réserve du Client aux présentes conditions générales de vente.
Les présentes conditions générales de vente prévalent sur tout autre document du Client, et en particulier sur toutes les conditions générales d’achat du Client.

VALIDITE DE LA COMMANDE

Une commande est définitivement acceptée lorsque toutes les parties ont apposé leur signature au devis, bon de commande et à tout document contractuel usuel, déclarant ainsi accepter tant les conditions particulières que les présentes conditions générales.

EXÉCUTION DE LA MISSION

Compte tenu du haut degré d’autonomie que requiert la mission qui leur est confiée, le coachs ci -après désigné par le terme « Intervenant » mettra tout son savoir-faire et ses connaissances au profit du « Client », à travers la bonne exécution de la mission. L’ « Intervenant » s’engage à prendre toutes dispositions utiles, pour accomplir la mission convenue dans les meilleures conditions possibles. Le « Client » s’engage à offrir tous les moyens et informations nécessaires, et/ou à prendre toutes dispositions utiles, pour accomplir la mission convenue dans les meilleures modalités possibles, La date de prestation indiquée lors de l’enregistrement de la commande n’est garanti qu’à ces conditions d’obligations du client. Par voie de conséquence, tout retard raisonnable dans l’exécution des prestations ne pourra pas donner lieu au profit de l’acheteur à l’allocation de dommages et intérêts et l’annulation de la commande. Le Client reste seul responsable des solutions choisies et mises en place par ses soins, ainsi que de l’analyse des prestations réalisées à sa demande. Dans cet esprit, en cas d’empêchement (ou de contraintes) à remplir leurs fonctions, quelle qu’en soit la cause, l’ « Intervenant » s’oblige à en informer aussitôt le Client.

CONFIDENTIALITÉ

L’ « Intervenant » assurera la protection de toute information qui lui aura été confiée expressément à titre confidentiel.

PRIX

Les prix des prestations vendues sont ceux en vigueur au jour de la signature de la commande, comme défini à la clause n°2. Ils sont libellés en euros et calculés hors taxes. Par voie de conséquence, ils seront majorés du taux de TVA applicables au jour de la commande.

MODALITÉS DE PAIEMENT

Le règlement des commandes s’effectue soit par chèque, soit par virement en fonction du calendrier établi dans le contrat signé entre les deux parties. Le délai convenu entre les parties pour régler les sommes dues ne peut dépasser 45 jours fin de mois ou 60 jours à compter de la date d’émission de la facture.

RETARD DE PAIEMENT

En cas de défaut de paiement total ou partiel des prestations livrées au jour de la réception, l’acheteur doit verser au Nouvel Aristote une pénalité de retard égale à trois fois le taux de l’intérêt légal. Le taux de l’intérêt légal retenu est celui en vigueur au moment de l’exécution des prestations. Cette pénalité est calculée sur le montant hors taxes de la somme restant due, et court à compter de la date d’échéance du prix sans qu’aucune mise en demeure préalable ne soit nécessaire. Une indemnité de 40 euros forfaitaire sera demandée en sus pour chaque facture payée après l’échéance fixée. Celle-ci n’est pas soumise à TVA. Tous les frais que la société est amenée à supporter au titre de recouvrement de créances restant dues sont à la charge du client.

PROROGATION

Si la mission n’est pas achevée à la date fixée par le présent contrat, les parties pourront convenir de la renouveler pour une durée qu’elles détermineront, par voie d’avenant.

CLAUSE RÉSOLUTOIRE

Si dans les quinze jours qui suivent la mise en oeuvre de la clause « Retard de paiement », l’acheteur ne s’est pas acquitté des sommes restant dues, la vente sera résolue de plein droit et pourra ouvrir droit à l’allocation de dommages et intérêts au profit du nouvel Aristote.

TRIBUNAL COMPÉTENT

Tout litige relatif à l’interprétation et à l’exécution des présentes conditions générales de vente est soumis au droit français. À défaut de résolution amiable, le litige sera porté devant le Tribunal de commerce de Paris.